ROTORCD0023


VIVENZA / Modes Réels Collectifs / CD noir Digipak 6 panel

 

 

Edition limitée à 1000 copies :

 

Deluxe Solid Black CD + Digipak 6 panel

 

Commander l'album


Nous ne sommes en aucun cas responsables des pertes, dommages, retards, grèves occasionnés par le transporteur. Un supplément de 2,30 euros peut être ajouté pour un recommandé.

 

 

order:


 

Under no circumstances shall the label be responsible or liable for any loss, damage, late delivery, delay or strike due to the postal services.
You can add an additional charge of 4,30 euros for registered parcels.

 

 

SELECT COUNTRY

 

OPTION Registered Shipping | Recommandé

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 Modes réels collectifs », pour la première fois remasterisé et présenté en disque vinyle et CD, est le 1er travail publié en 1981 sous la bannière unique Vivenza, après qu’il ait œuvré dans les groupes Glace (1976) et Mécanique Populaire (1979). Il doit être regardé comme une sorte d’authentique « Manifeste » qui deviendra ensuite emblématique de tout son travail.

En nous proposant, tant sur le plan philosophique que sonore, une idée d'ouverture au réel directement inspirée des théories futuristes, Vivenza nous présentait alors ce qu'il avait rapporté de sa relation aux machines et au bruit des usines, pour nous faire pénétrer dans le concret brutal du monde de l’industrie lourde, c’est-à-dire selon ses : « Modes réels collectifs » d’existence.


Cet album, de par son caractère fondateur initial dès 1981, témoigne de ce souci de participer à l'interaction de l'énergie du devenir, à la médiation réciproque nouée par l'activité productive et le monde. Comme le dira Vivenza : « Par le travail et dans les forces du travail, dans le magma sonore de la société industrielle, au cœur des forges et des barrages, des laminoirs et des centrales, des réacteurs et de l'intelligence artificielle, la nature révèle son caractère dynamique. La puissance des machines, et l'industrie en général, sont la vérité du monde.» Ainsi, l'industrie et la technique sont ce que l'on pourrait appeler le principe de toute réalité, car, comme le dirent avec justesse les futuristes : "la machine est bien le symbole le plus riche de la mystérieuse force créatrice humaine." [1]


1. PRAMPOLINI, PANAGGI, PALADINI, Manifeste de l'Art Mécanique, 1923.